Journée de la déportation

Vichy commémore la 74 ème Journée Nationale de la Déportation

Les représentants des associations religieuses et civiles dont Vichy bleu marine étaient présentes aux cérémonies officielles qui ont commencé samedi 27 avril par une cérémonie à la synagogue à 11h30.

Mme London, présidente de l’association cultuelle israélite de Vichy prend la parole pour remercier l’équipe municipale qui a contribué par un vote unanime au baptême de plusieurs lieux à Vichy qui rappellent des moments historiques difficiles pour la communauté juive; puis c’est au tour d’Élisa Chauvel d’évoquer les départs en déportation, les souffrances dans les camps et le courage de ces hommes et de ces femmes qui ont, malgré tout, essayé de garder leur dignité, en particulier en s’impliquant dans la lutte clandestine.

Ensuite, plusieurs enfants énumèrent à voix haute avec beaucoup d’émotion le nom et l’âge des enfants de l’Allier morts en déportation: le rabbin psalmodie une prière en hébreu et la traduit en français.

M Athlan, président honoraire de la communauté récite la prière de la république et la cérémonie s’achève par le serrement de mains aux représentants des associations et le pot de l’amitié.

La commémoration s’est poursuivie par la messe à Saint Louis à 18h en présence des représentants des associations de déportés et des autorités civiles et militaires; le message accordait une large place au rapprochement inter religieux, aux violences passées, à celles du monde actuel, et à l’espoir d’un monde meilleur, en Europe particulièrement.

Hommage au Monument aux Morts

Le temps incertain et froid a dû décourager bon nombre de participants pour ce dernier hommage, car l’assistance était fort clairsemée.

Un roulement de tambours exécuté par l’Harmonie de Vichy ( liseré rouge sur le pantalon! ) annonce le début de la cérémonie et les porte-drapeaux se mettent en place. Le maître de cérémonie donne la parole à Élisa Chauvel: son message est le même qu’hier matin à la synagogue et pourtant son contenu m’interpelle davantage:il y fait état du désir d’une «Europe ouverte»( À qui? À quoi? À la submersion migratoire avec son cortège de violences et de terrorisme islamiste ? L’actualité en est remplie ), de xénophobie, de racisme, d’antisémitisme, de nationalisme …Le RN a bien compris le message( il l’entend si souvent ) mais ne l’acceptera jamais : en 2019 nationalisme et fascisme ne peuvent être liés et nous sommes le seul rempart contre l’islamisme qui est à l’origine de tous les actes antisémites en France et ailleurs! Quant au nationalisme, il y a peu de points communs entre celui de 1933( volonté d’expansion territoriale et antisémitisme) et celui de 2019( amour de la nation, préservation de ses racines, de ses intérêts).

La cérémonie se poursuit , l’Harmonie interprète l’air du Chant des Marais devenu l’Hymne à la Déportation, paroles bouleversantes, s’il en est.

Puis les associations, ainsi que les autorités civiles et religieuses déposent des gerbes dans un grand recueillement.

La sonnerie aux Morts retentit sous une pluie battante, suivie de la Marseillaise. Je me mets debout et la chante dans ma tête; les autorités civiles et religieuses, ainsi que Germaine Louis dans son fauteuil roulant, courageuse Germaine, qui fut déportée pour avoir giflé un soldat allemand, saluent les porte-drapeaux. L’Harmonie joue la marche du régiment de Sambre et Meuse et la cérémonie s’achève sur ces notes tonitruantes.

Marie-José Conte

Le28/04/2019

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?page_id=10184