«

»

Oct 24

Vichy/Pétain, assez d’amalgames!

Comme à son habitude le quotidien régional…

Dans le journal d’aujourd’hui, un article sur Vichy et Pétain. Comme de bien entendu, le journal n’a pas demandé l’avis du Rassemblement national sur la question. Les lecteurs adhérents ou sympathisants  de notre mouvement apprécieront.

(Interviews de C Malhuret, B Peyrol,F Aguilera, C Pommeray)

Qu’aurions nous pu ajouter de différent ?

Nous avons connu les années 70 où la période de Vichy-Capitale était déjà loin. La France avait oublié cette période où “les français ne s’aimaient pas” (G Pompidou) . Il a fallu l’arrivée de François Mitterrand au pouvoir en 1981 pour voir surgir de l’oubli Vichy et la collaboration. Mitterrand qui avait prêté serment au Maréchal, Mitterrand le décoré de la Francisque, Mitterrand l’ami de Bousquet le responsable de la rafle du Veld’hiv,  a désigné, il n’était pas le seul malheureusement sans vraiment la nommer, la droite comme ayant collaboré avec l’Allemagne nazie. Peu de voix se sont élevées pour contredire cette histoire arrangée. Depuis la vérité historique apparaît. Les premiers résistants étaient des patriotes qu’on classe à tort à l’extrême droite. Le premier réseau de résistance le réseau Alliance est né à Vichy, à l’automne 1940. Son seul tort, renseigner l’intelligence Service Britannique, plutôt que De Gaulle qui était selon ses dires entouré de juifs, de gens de l’Action française et de cagoulards.

Les grands collaborateurs, Doriot ancien communiste, et Déat ancien de la SFIO, étaient à Paris, les journaux collaborationnistes étaient basés eux aussi à Paris auprès des Allemands. Pétain a été mis au pouvoir par la Chambre du Front Populaire de 1936. Les communistes avaient été déchus de leurs mandats pour trahison. Seuls 80 parlementaires, toutes tendances confondues, ont mis leur veto au gouvernement de Pétain/Laval, comme pour Maastricht !

Pour en savoir plus : 80% des collabos de la Seconde Guerre mondiale étaient de gauche

Si les hommes politiques de notre département depuis 30 ans avaient tenu ce genre de discours Vichy n’aurait pas perdu de sa réputation. Les plus vives attaques auraient été déstabilisées.

JP SIgaud

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=9501