«

»

Nov 11

11 Novembre 2014 – 96ème anniversaire de l’Armistice de la Grande Guerre

 Vichy se souvient

Messe à Saint Louis

Les représentants civils et militaires attendent sur le parvis de l’église Saint Louis en petits groupes serrés; les drapeaux flottent au vent et le soleil est de la partie. Il est 10 heures du matin, le père Chantelot, curé de Notre Dame des Sources (Saint Blaise) vient les chercher et la messe peut commencer . C’est aujourd’hui dans la tradition religieuse chrétienne la fête de Saint Martin , cet homme si pieux d’origine hongroise a achevé sa vie comme évêque français; il nous a donné une belle leçon de charité ( le partage de son manteau avec un pauvre).

Une assemblée de fidèles recueillis écoute l’homélie du père Chantelot qui porte sur la paix, la réconciliation , car au jugement dernier toutes les nations seront rassemblées devant le Père…

Puis il évoque avec émotion les 860 morts de la seule paroisse St Blaise, sans compter les blessés et les invalides. «Si tous les gars du Monde» oui, le rappel de cette chanson était bienvenu…

Le grand moment d’émotion, à la fin de la messe fut la récitation du «je vous salue Marie»: Sainte Marie mère de Dieu , priez pour nous, pauvres pêcheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.…Combien de soldats croyants ou non ne l’ont ils pas murmuré en partant pour le grand Voyage, sous le feu de la mitraille ?

Les monuments aux morts et le cimetière

Le cortège, avec nos deux conseillers municipaux Vichy-Bleu-Marine (Claudine Lopez et JP Sigaud), s’est dirigé ensuite à 11h vers le monument aux morts; la foule a accompagné les différentes Harmonies de Vichy qui jouaient brillamment les marches militaires habituelles.

DSC01861

Les associations d’anciens combattants sont intervenues pour rappeler les chiffres de nos soldats tombés pour la France. 1400 000 morts, 740 000 invalides, 3 000 000 de blessés

Le discours du Sous Préfet Jean Almezan a su associer dans une même mémoire pacifiée le souvenir des soldats de la Grande Guerre au souvenir des soldats Français tombés dans d’autres pays du monde ces dernières années.

Puis vint l’heure des récompenses sous forme de médailles, symbole de reconnaissance de la patrie envers ceux qui se sont distingués. La Marseillaise retentit (pas assez longtemps à mon goût..) et la sonnerie aux morts, toujours aussi bouleversante; les diverses associations et personnalités sont allées déposer leurs gerbes aux couleurs de la France. Lenteur et recueillement.

DSC01862

Puis le cortège fait une halte au monument d’Albert 1er , hommage à la Belgique qui a tant souffert elle aussi de la guerre et se dirige ensuite vers le cimetière .

P1020297Claude Malhuret, sénateur maire de Vichy dépose une gerbe devant le monument aux morts de la guerre de 1870, puis devant celui commémorant les autres guerres, suivi par quelques associations . De nouveau la sonnerie aux morts retentit …les croix blanches du cimetière militaire interpellent mon regard, comme une évidence…. Le cortège se disperse en silence.

DSC01797

Je laisse la parole à un poète qui a vécu cette guerre, qui est mort 2 jours avant l’armistice..

.«Le ciel est étoilé par les obus des Boches

La forêt merveilleuse où je vis donne un bal

La mitrailleuse joue un air à triples -croches

Mais avez-vous le mot

Eh! Oui le mot fatal

Aux créneaux Aux crénaux Laissez là vos pioches

……………………………………………………………………..

Les obus miaulaient un amour à mourir

Un amour qui se meurt est plus doux que les autres

Ton souffle nage où le sang va tarir

Les obus miaulaient

Entends chanter les nôtres

Pourpre amour salué par ceux qui vont périr

Apollinaire: La nuit d’avril 1915

 (Apollinaire 1880 -1918, poète français engagé volontaire , blessé et trépané en 1917)

Marie-José Conte

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=936