«

»

Avr 29

Journée de la déportation

La cérémonie au Monument aux morts 11h30

Le temps s’était radouci et un beau soleil brillait; des barrière posées en carré et un grand tapis rouge délimitaient de façon très pratique l’espace entre les officiels et le public face au monument.

L’Harmonie de Vichy fit entendre les premiers roulements de tambour accompagnant l’arrivée d’Élisa Chubel, porteuse du message officiel de toutes les associations de Déportés. Avec beaucoup de sobriété, elle évoque l’intérêt de ce type de commémoration qui favorise la transmission de la mémoire et permet de rendre hommage aux victimes et à ceux qui ont résisté, à qui nous devons une partie de notre liberté actuelle. Puis elle évoque les interminables voyages de ces trains qui de 1940 à 1944 traversèrent l’Europe emportant vers la mort des populations de tous âges et de toutes conditions. Pendant ce temps, des sabots de chevaux tirant une diligence et une charrette retentirent sur les pavés de la rue: petit clin d’œil de l’Histoire, légère celle-là ( Vichy fête en ce moment Napoléon III), qui ne gênèrent pas le discours d’Élisa. L’Harmonie de Vichy attaqua ensuite l’air poignant de l ‘Hymne de la Déportation puis les différentes associations, les élus, et les enfants des écoles Jacques Laurent et Saint Dominique déposèrent gerbes et bouquets.

La sonnerie aux Morts retentit, suivie des premiers accents de la Marseillaise. L’Harmonie enchaîna sur l’air entraînant du régiment de Sambre et Meuse pendant les poignées de mains des officiels, pour terminer par C’est nous les Africains, au rythme tout aussi endiablé.

La cérémonie s’acheva par un pot convivial au bar de l’Hôtel Aletti .

Marie-José Conte

Voir aussi l’article sur les cérémonies religieuses du 28 avril  : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?page_id=8838

 

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=8736