«

»

Avr 24

Pour faire tomber les préjugés …

Ainsi La Montagne du 20/04/2018 résume-t-elle l’essentiel des préoccupations des 6 associations en charge des migrants dans notre bassin vichyssois: faire tomber les préjugés!

Sur 1018 migrants dans l’Allier, dont 238 sont mineurs; les démarches pour la demande d’asile restent longues (1 an et plus parfois en cas de recours), se plaignent les représentants des associations qui contestent eux aussi, mais pas pour les mêmes raisons que nous, la loi Asile et Immigration. Et d’ajouter, dégoulinants de bons sentiments:« ils sont attachants, c’est une richesse incomparable,quand les gens se rencontrent les préjugés tombent.»

Ce que nous nous demandons au Front National, c’est : est-ce bien là, la question?

Nous constatons que plus de mille personnes pour le moment sont à la charge d’associations qui vivent de subventions payées par nos impôts; que si les mineurs font venir leurs parents, leurs frères et sœurs, les charges doubleront voire plus : formation, hébergement, repas, vêtements, argent de poche, soins de santé. Notre région subit un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale, les soins pour tous sont de moins en moins remboursés, alors que les cotisations de nos mutuelles augmentent; de plus, les forfaits hospitaliers et les dépassements d’honoraires des spécialistes deviennent prohibitifs pour une bonne partie des Vichyssois, qui eux, n’ont pas la chance d’avoir 6 associations subventionnées pour s’occuper de leur présent et de leur avenir!

Mais où sont donc les préjugés?

Face à un tel constat, la priorité nationale est la seule solution préconisée par le Front National pour sortir de la précarité les oubliés de la France.

Quant aux demandeurs d’asile de pays réellement en guerre, le Front national a proposé à de nombreuses reprises de faire établir, et examiner leurs demandes depuis les consulats des pays concernés et de ne laisser partir les gens que lorsque la demande est acceptée, ce qui éviterait d’engraisser les passeurs et de faire prendre des risques mortels à des populations déjà fragiles.

Marie-José Conte

Conseillère municipale et communautaire.

 

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=8718