«

»

Avr 08

Le FNJ03 invite Jordan Bardella

Salle des fêtes de Moulins

Avec beaucoup de simplicité ce jeune homme de 23 ans, porte parole national de la jeunesse frontiste, évoque ses difficultés en Seine Saint Denis où il est conseiller régional.

Pas facile, dit-il, de travailler dans «ces territoires perdus de la République» où parfois dans certaines écoles, 45% des langues parlées sont étrangères, où les droits des femmes sont bafoués, où délinquance rime avec salafisme dans certains quartiers, où la plupart des enfants rejettent la France et ses valeurs.

Ambassadeur de la Refondation, Jordan Bardella bien connu des plateaux de TV, des habitués de twitter et de facebook, explique la nécessité d’un tel processus : un parti qui a actuellement environ  100 000 adhérents a besoin de se restructurer. Contestataire au départ, il est devenu un parti d’opposition et maintenant il se veut un parti de gouvernement, objectif d’autant plus important que les 2 grands partis principaux ont éclaté et que seuls restent en lice les Mondialistes et les Nationaux. Ce sera d’ailleurs le combat des élections européennes de 2019, qu’il faut d’ores et déjà préparer.

Le nouveau nom qui sera proposé au vote des adhérents (à jour de cotisation au 02 mai 2018) participe entièrement de cette nouvelle donne politique.

Beaucoup de gens partagent nos idées, ajoute-t-il, car tout ce que nous disons se vérifie dans les faits, mais ont encore peur de nous. Il appartient à nos élus locaux de défendre nos idées, de faire voter des amendements quand ils sont maires ou députés, de valoriser notre patrimoine chaque fois qu’il est menacé.

Nous sommes des lanceurs d’alerte partout et particulièrement sur les réseaux sociaux où notre liberté numérique est de plus en plus restreinte, et à ce titre , il nous appartient de dénoncer le laxisme de la justice: 100 000 peines de prison ne sont pas exécutées,faute de place en prison. En expulsant les fichés S, bien des places seraient dégagées, mais les élus n’ont aucun courage politique car ils ne veulent pas perdre leur siège ni les privilèges qui les accompagnent.

Toutes les mosquées salafistes n’ont pas été fermées, et celles qui l’ont été, ont pu par décret être à nouveau ouvertes! Et pourtant, en Tunisie, elles ont toutes été fermées et durablement! Aurions-nous moins de moyens que ce petit pays courageux touché lui aussi par de nombreux attentats?

Nos propositions sont toujours d’actualité: relever l’échelle des peines, les faire exécuter, revoir l’éducation dans les écoles où 20% des jeunes de banlieue seraient prêts à prendre les armes, d’après un récent sondage, changer les conditions d’attribution de la nationalité française etc.

Les participants venus du département de l’Allier ont bien accueilli ces propos ainsi que leur auteur! De nombreuses discussions ont suivi autour d’un pot convivial.

Marie-José Conte

Conseillère municipale et communautaire.

Sur la photo : de  droite à gauche : Corentin Blache Chargé du FNJ03, Jordan Bardella Directeur national du FNJ, Jean-Pierre Sigaud Délégué départemental du FN03

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=8687