«

»

Jan 30

Sébastien Chenu répond à l’invitation de la Fédération de l’Allier

Le porte parole du Front national s’adresse aux militants de l’Allier

Les nombreux militants et sympathisants, tout le bureau du FN 03 au complet, venus partager la galette des rois avec Sébastien Chenu, député frontiste du Nord ont découvert, un homme simple , courageux qui ne ménage pas sa peine à la fois à l’Assemblée nationale et dans sa région, sinistrée par le chômage.

Il commence par remercier son auditoire de tous les efforts fournis pendant l’année 2017 et enchaîne sur le paysage politique de ce début 2018.

Le seul point positif, dit-il, de l’arrivée de Macron à l’Élysée, c’est qu’il a déboulonné les partis traditionnels, mais sa politique est catastrophique pour notre pays: Macron veut supprimer les communes, pour éloigner le citoyen de celui qui le dirige; sa vision de l’immigration s’inscrit aussi dans ce sens: une société multiculturelle, sans racines, sans identité, mondialiste.

Siègeant régulièrement à l’Assemblée (contrairement à beaucoup de députés LREM qui ont déjà déserté ! Incompétence? Désengagement? ) Sébastien Chenu voit les Républicains se déchirer: Laurent Wauquier qui essaie de parler comme le Front, mais ne vote jamais selon ses dires.

«Les Français vont devoir compter sur nous», ajoute-t-il pragmatique. Pour cela, il nous faut être unis et crédibles.

Quant à être crédible, le FN, lui aussi s’est montré capable de se remettre en question: les Secrétaire Départementaux et leurs équipes ont été consultés en juin 2017 sur des sujets qui préoccupent les Français ( euro,Europe, économie, sécurité, immigration ).

Mais le Front planche aussi sur d’autres sujets: l’agriculture, l’environnement, les transports, car ils sont au coeur de la vie des gens.

Enfin un large questionnaire a été envoyé à tous les adhérents en novembre 2017 : le Congrès révélera les grandes lignes de cette consultation démocratique, jugée par les médias, comme une preuve de l’absence d’imagination politique de la Présidente! Mais si elle ne l’avait pas faite, on aurait pointé du doigt son autoritarisme !

«Nous sommes, l’un des derniers vieux partis», constate Sébastien, très serein, mais nous sommes entrain de nous rajeunir car nous accueillons de nouveaux talents, jeunes et dynamiques. Les prochaines élections municipales se préparent maintenant: il est préférable, conseille-t-il prudemment, de choisir de bons candidats, plutôt que de chercher à faire le plein!

Après une intervention largement applaudie, de nombreux participants lui ont posé des questions sur les actions personnelles qu’il a menées dans son département, ce qui a permis à tout le monde de découvrir en quoi consistait le quotidien du «métier» de député, et la marge de manœuvre dont il jouissait pour faire évoluer les choses dans le sens de l’intérêt général de la France.

Marie-José Conte

 

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=8354