«

»

Mar 29

A Vichy en avril 2016 le Maire a refusé la clause “Molière”

Sur twitter  un échange sur la clause Molière 

Charlotte Benoit est Adjointe au Maire au Conseil municipal de Vichy. J’ai lors du conseil d’avril 2016 demandé l’application de cette clause aux entreprises qui travaillent pour la commune. Mon intervention ci-dessous. Refus du Maire Claude Malhuret . Et maintenant son adjointe défend cette clause.

Voici mon intervention sur la clause “Molière” :

Investissements et travailleurs détachés:

“Nous souhaitons que les travaux d’investissements profitent à l’emploi français, et que le recours aux travailleurs détachés ne soit pas de mise, comme cela a été le cas lors de la réfection des berges de l’Allier. Une stratégie de contournement a été trouvée par l’adjoint au maire de la Ville d’Angoulême pour éviter que les entreprises fassent appel aux travailleurs détachés. Il a placé dans le contrat une clause, stipulant que, pour des raisons de sécurité, les travailleurs devaient parler et comprendre le français sur le chantier. La clause est formulée ainsi: «Afin de garantir la sécurité des travailleurs et visiteurs sur le chantier, ainsi qu’une parfaite compréhension des directives de la direction technique des travaux, l’ensemble des ouvriers présents sur le chantier devra comprendre et s’exprimer en français.» Si tel n’était pas le cas, l’entreprise devrait prendre à sa charge les services d’un interprète.

Une méthode inédite, et qui, selon son inventeur, est inattaquable juridiquement; on peut, peut-être à Vichy s’inspirer de ce stratagème.”

 

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=6587