«

»

Juin 18

Appel du 18 Juin 1940

Afficher l'image d'origine

La guerre des ondes est en marche !

Le 18 juin 1940, la BBC était bien trop « busy» ( occupée) pour diffuser l’appel de De Gaulle, elle accueillait dans ses locaux le chef du gouvernement britannique Wiston Churchill qui n’aurait pas manqué une occasion de commémorer l’anniversaire de la bataille de Waterloo et ce jour- là était le 125 ième anniversaire d’une bataille dont la France se serait bien passée, et en 1815 et en juin 1940 ! Dans ses Mémoires de guerre, il rapporte ce discours dont certains passages ont un réel intérêt prophétique : « ce que le général Weygang a appelé la bataille de France vient de s’achever; la bataille d’Angleterre est sur le point de s’engager. De cette bataille dépend le sort de la civilisation chrétienne, la survie de l’Angleterre, de nos institutions et de notre empire. Toute la violence, toute la puissance de l’ennemi va très bientôt se déchaîner contre nous. Hitler sait qu’il faudra nous vaincre dans notre île, ou perdre la guerre».

Dans ces même locaux, dans un studio attenant à celui où parlait Churchill, De Gaulle lançait son Appel….diffusé le 19 juin. Beaucoup de Français disent l’avoir entendu: il y avait 6,5 millions de postes récepteurs pour toute la France et les 3/4 de la population erraient sur les routes de l’exode…Quel impact a-t-il pu avoir à ce moment-là dans de telles circonstances ?

En tout cas, de Gaulle avait compris très tôt l’importance de la radio comme moyen de liaison à développer sur les champs de bataille ( L’Armée de Métier 1934) : la radiophonie était pour lui un moyen extraordinaire de se faire entendre de ses hommes. Le 21 mai 1940, à Savigny sur Ardres, il avait déjà répondu à une interview du capitaine Alex Surchamp, officier des services de propagande du GQG ( grand quartier général), interview dans laquelle il exposait sa future stratégie: lutte contre le défaitisme généralisé, et confiance en la puissance de l’arme blindée. L’appel du 18 juin est une répétition améliorée, approfondie de cette interview, un coup de maître après un coup d’essai, en somme.

Il est évident que le gouvernement français en exil avait intérêt à miser sur la radio : « la première chose à faire était de hisser les couleurs ! La radio s’offrait pour cela.» ( Les Mémoires)

De Gaulle n’est pas revenu à l’antenne de la BBC le 19 juin, comme il l’avait promis, mais le 22 juin, 4 jours plus tard.

A partir de ce moment-là, le «Général Micro», comme l’avaient surnommé les Allemands, devint une voix sans visage pour l’immense majorité des Français, mais un vent d’espoir pour tous ceux qui refusaient la défaite.

M-J Conte

DSC03637

A Vichy les associations d’anciens combattants, de la France libre, le conseil municipal se sont retrouvés à midi devant le monument aux morts pour se souvenir de l’Appel du 18 juin, appel à la résistance et à la continuation du combat contre l’Allemagne . Vichy bleu marine était présent .

JPS

 

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=4546