«

»

Mai 08

8 mai 2016

C’était il y a 71 ans ….

Ch6Pf3xWEAItnrg

Vichy , comme toutes les communes et villes de France a tenu à commémorer en ce 8 mai 2016 la fin de la seconde guerre mondiale à travers plusieurs cérémonies.

Messe à Saint Louis

Malgré le pont de l’ascension , l’église était pleine ce matin, il est vrai que le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous, ce qui n’avait pas été le cas l’an dernier….

Le chant d’entrée Peuple de lumière me sembla particulièrement bien choisi pour accompagner l’arrivée et l’accueil par le père Piéron des représentants des associations militaires et civiles, qui, drapeaux inclinés, s’avançaient lentement dans l’allée centrale en direction de l’arrière de l’autel.

Le père Piéron se montra très sensible à leur présence et les en remercia. Il évoqua ensuite la libération de l’Europe , et engagea toute l’assistance à bâtir une société plus humaine, tournée vers la paix et à suivre les directives du pape François qui souhaitait voir se construire des ponts et démolir des murs d’un état à l’autre….

Les différentes lectures et l’homélie renvoyaient toutes au pardon , à l’unité, à la paix, dans le respect des différentes croyances de chacun. Quant à la prière universelle, elle a été essentiellement centrée sur tous ceux qui ont ,dans notre pays et partout ailleurs, des responsabilités afin qu’ils recherchent toujours ce qui pourrait contribuer à la paix entre les peuples.

La recommandation finale: «allez dans la paix du Christ» que le prêtre fait à ses fidèles avant de les quitter, revêtait en un tel jour un symbole très fort.

Hommage au Monument aux morts

La Société musicale de Vichy attendait à la sortie de la messe les représentants des associations militaires et civiles, puis le cortège s’ébranla aux sons vigoureux de La marche des Tirailleurs , suivi de nombreux badauds .

Les pompiers, leurs camions bien garés sur le côté du square Leclerc, les autorités militaires en uniformes soignés, La Croix Rouge, attendaient déjà impeccablement rangés. Les musiciens se posèrent à leur tour, puis le maître de cérémonie donna la parole à Mme Dubreuil, qui au nom des anciens combattants évoqua les souffrances des victimes civiles, militaires, des déportés, des résistants; elle salua leur courage, leur esprit de sacrifice, leur sens du devoir . Elle ne manqua pas de faire le lien avec les actes de sauvagerie qui ont frappé la France il n’y a pas si longtemps, une France qui a su une nouvelle fois se rassembler autour des valeurs humanistes en danger. Elle termina en s’adressant à la jeunesse qui doit rester vigilante pour continuer à bâtir un monde de fraternité et de paix.

Ensuite M Dolsi , porte parole de l’association Rhin et Danube, nous transporta sur le terrain précis des négociations de paix, à Berlin avec ces quelques paroles De Lattre de Tassigny, pleines de joie et de fierté « le jour de la victoire est arrivé …..Vous avez taillé en pièces l’ennemi partout où vous l’avez rencontré.»

Le secrétaire d’état au ministère de la Défense chargé des Anciens combattants et de la Mémoire , rendit, lui aussi, hommage aux femmes et aux hommes qui ont oeuvré pour que l’Europe retrouve la paix et évoqua avec émotion la libération de la Corse et le débarquement de Provence; et il émit le souhait que tous les lieux où la résistance avait accompli des actes héroïques continuent à être honorés, visités .

L’air du Chant des Partisans retentit dans un silence impressionnant, suivi de la Marche des Africains.

Les différentes associations déposèrent une gerbe aux couleurs du drapeau français, dans un silence recueilli, des élèves de plusieurs collèges publics et privés, offrirent un bouquet; puis vint le tour des hommes politiques. La Sonnerie aux morts retentit, suivie par La Marseillaise et par La Madelon: et c’est sur ce dernier air plein de flonflons que les autorités civiles et militaires serrèrent les mains des représentants des associations d’anciens combattants et que la cérémonie se termina .

Le cimetière de Vichy

Il y avait bien moins de monde au cimetière de Vichy, certes les croix blanches toutes identiques du cimetière militaire , n’étaient pas aussi nombreuses qu’en Normandie ( et c’est heureux) , mais elles méritaient cette simple attention de toutes les autorités locales : le dépôt d’une gerbe devant l’ homme couché du monument aux morts, et puis La Sonnerie aux Morts qui retentit pour la seconde fois dans un silence écrasant de soleil… Peut-être certains ont-ils prié…en pensant: «plus jamais ça…».

Marie-José Conte

Le 08 mai 2016

 

DSC03326

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=4522