«

»

Mar 24

Calais . Les lycéens auvergnats s’en souviendront

bourgeois-calais-BCalais ville de tous les dangers !

La Montagne du 20/03 /2016 fait état d’un fait divers, somme toute, ordinaire: un car de 40 élèves du lycée Descartes de Cournon d’Auvergne, se rendait dans le sud est de l’ Angleterre et a fait escale à Calais; les élèves, hébergés au Centre européen de séjour pour une seule nuit, ont donc laissé une grosse partie de leurs affaires dans le car … mauvaise décision.. pleine de bon sens cependant. Le bus stationné toute la nuit place du Maréchal de Lattre de Tassigny a été dévalisé , les bagages, éventrés . «Légers et courts vêtus», telle la Perrette de la fable, les élèves ont tout de même embarqué sur le ferry …

Après tout, comme le disent les internautes dans leurs commentaires, cela arrive partout, c’est mieux qu’une jambe cassée, il n’y a pas eu mort d’homme et puis avec tous ces migrants … Nous y voilà …

Quelques réflexions:

Aucune plainte n’a été déposée, les familles le feront au retour et apporteront la liste des affaires manquantes … suggestion de la proviseure du Lycée … Où cette plainte sera-t-elle déposée? À Calais ou à Cournon d’Auvergne ?

Comment va se dérouler l’enquête, puisque les voleurs sont inconnus et qu’il n’y a probablement pas de témoins? La nuit, tous les chats sont gris !

L’assurance des familles couvrira une partie des pertes, à condition de produire des factures…qui conserve des factures de vêtements ? Personne ! Soyons sérieux! Donc, elles risquent de recevoir une somme forfaitaire.

Celle de la société de cars? Peut-être …

Mais quel est l’état des lieux de la ville?

Calais est devenue une ville sinistrée depuis l’arrivée de migrants en flots ininterrompus, refugiés ou non… Les habitants ont fait le maximun au début : aides, dons de toutes sortes , écoute, accueil chez eux ….Et puis la maire de Calais, Natacha Bouchard, n’a-t-elle pas affirmé que l’arrivée des populations étrangères était une aubaine pour la mixité sociale , que la diversité favorisait l’ouverture d’esprit!! Nous ne sommes pas à la Sorbonne entrain d’écouter un cours magistral sur la poésie de la Négritude!!

Maintenant les Calaisiens sont dépassés devant l’ampleur du phénomène: 6 000 personnes entassées dans la boue, sous des tentes et baraquements de fortune, malgré la construction de containers dotés d’un confort minimal ( qui a payé la société? L’Europe, les associations, le Haut Commissariat aux réfugiés? La municipalité, donc les Calaisiens ? ) dans des conditions d’ hygiène déplorables, causant bagarres, violences, entravant l’activité portuaire, s’insinuant presque dans les maisons les plus proches de «la jungle» , et déambulant dans le centre ville parfois, ce sont 6000 personnes qui ne passent pas inaperçues, qui peuvent déstabiliser une ville, son économie, son mode de vie …. ce sont 6000 personnes en proie à toutes les tentations . Qu’ont-ils à perdre ? Ils ont déjà tout perdu et certains d’ailleurs, n’avaient rien à perdre, ils ne possédaient rien ! De nombreuses délégations de commerçants, d’habitants ont été reçues par le ministre de l’intérieur en visite à Calais et sont allées également à Paris manifester devant l’Élysée pour réclamer des aides pour faire face à une situation explosive, car les commerçants ont vu leur chiffre d’affaires baisser de 40 % ; ils réclament entre autre , la suppression de la taxe foncière: refus de la maire, car c’est un manque à gagner pour la ville: «j’ai un budget à tenir» plaide-t-elle … Certes.

Moi je trouve que les Calaisiens ont eu beaucoup de patience : leur ville est en état de mort annoncée, son image est déconsidérée, et cela dure depuis plus d’un an, car notre gouvernement qui marche au pas comme un bon petit soldat derrière l’Europe n’a pas mesuré l’ampleur du problème, a laissé faire … Voilà qui n’est pas nouveau!

Pourtant il y a des solutions : mise en place d’une politique commune de contrôle douanier avec le Royaume Uni sur le sol français et retour au pays d’origine, financièrement assumé par les 2 pays ….

Devant une telle situation, qui peut bien se soucier de quelques valises éventrées dans un car de lycéens ?

Et puis, la Diversité n’est-elle pas une aubaine pour l’ouverture d’esprit?

Marie-José Conte

Secrétaire départementale du Collectif Racine

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=4143