«

»

Nov 25

Tunisie

 imagesAttentat au Pays du Prix Nobel de la Paix 2015

Mardi 24 novembre 2015 ….17h 15…La nuit venait tout juste de tomber sur Tunis, les automobilistes roulaient tous phares allumés dans un concert de klaxons et une joyeuse bonne humeur; les passants devisaient en sortant des bureaux; quelques uns avaient déjà envahi les terrasses des cafés ou le bar cossu de l’hôtel Intercontinental avenue Habib Bourguiba( le cœur de ville de Tunis ) pour y déguster une Celtia ( bière tunisienne) accompagnée de bonnes olives locales , celles du grand marché tout près , quand une explosion retentit avenue Mohamed V….un bus de la garde présidentielle venait d’exploser… lieu et moyens de transport hautement symboliques. Le centre ville est touché , car cette avenue , belle, large, bordée de palmiers mène à l’aéroport, traverse un quartier affairiste , et touristique; elle a abrité pendant des années le siège du RCD ( Rassemblement Constitutionnel Démocratique, crée par Ben Ali et dissous actuellement) . Le Ministère de l’Intérieur dont le bâtiment central est proche, est donc doublement visé et la Démocratie à travers lui.

Le bus prend feu sous l’explosion de la bombe et se calcine très vite malgré l’intervention des pompiers et des ambulances : 13 morts, dont 12 membres de la sécurité intérieure présidentielle, le 13 ième n’est pas encore identifié, 20 blessés dont 3 très sérieusement.

Le Président Béji Kaid Sebsi rétablit aussitôt l’état d’urgence pour 30 jours, comme il l’avait fait pour l’ attentat de l’hôtel Marhaba à Sousse , et pour celui du Bardo. Couvre feu obligatoire de 21h à 5h du matin, quadrillage des rues par la police et l’armée, et contrôles d’identités renforcés.

Tel est le tragique bilan de ce grand pays courageux qui venait de recevoir le prix Nobel de la paix 2015 , parce que 4 organismes : l’UTIC ( organisation patronale) , l’UGTT ( union générale tunisienne du travail), la LTDH( la ligue tunisienne de la défense des droits de l’homme) et ONAT( ordre national des avocats de Tunisie), n’ont jamais cessé de se battre pour la défense de la Démocratie .

Il ne faut pas être grand clerc pour observer la similitude de procédés entre Paris et Tunis; les cibles sont: les lieux de loisirs , les centres d’affaires, donc le poumon économique du pays , la garde présidentielle, symbole de la sécurité, une population de classe d’âge, jeune et mature , les touristes, car c’est un quartier international, celui de la librairie française, où il fait si bon de flâner pour les intellectuels amoureux de la culture franco tunisienne, le quartier du marché aux fleurs, de la gare du petit train de la Goulette, quartier des cafés et de ces hôtels désuets où les hommes, visages de Caton l’Ancien, gandouras et babouches blanches impeccables, viennent lire leur journal le matin en buvant un interminable café….

Au Siège du Parlement Tunisien on a entonné l’hymne national, le 24 novembre 2015 au soir :

Humat al Hima: Défenseurs de la Patrie

Ô défenseurs de la Patrie

Donnons ses lettres de gloire à notre temps

Dans nos veines le sang a tonné

Mourons pour que vive la Patrie ….**

Etc.

Chanter l’hymne national n’a pas empêché la Tunisie de fermer 150 mosquées jugées dangereuses, ni de commencer à construire un mur de séparation à la frontière lybienne, car ce pays, complètement déstabilisé depuis l’intervention française et la chute de Kadhafi, exporte ses terroristes partout dans le monde et particulièrement à ses frontières.

Et nous, qu’attendons-nous pour en faire autant? Pour fermer nos 89 mosquées Salafistes et renvoyer ces quelques fous furieux qui diffusent des prêches particulièrement dangereux, pour rétablir définitivement nos frontières nationales , avant qu’il ne soit trop tard, pour dire que nous refusons la masse de migrants( 30000 sur 2 ans) que le gouvernement veut nous imposer , quand nous avons 9 millions de chômeurs et de précaires.

Toutes ces mesures auraient du être prises après l’attentat de Charlie mais le gouvernement a préféré concentrer son action sur la promulgation des lois concernant le mariage pour tous, ce que les Français dans leur ensemble rejetaient et rejettent encore.

Marie-José Conte

Secrétaire départementale du Collectif Racine

**Vous pouvez écouter le chant( paroles et musique) sur You tube en tapant: Hymne national tunisien .

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=3200