«

»

Nov 21

Le département de l’Allier est pauvre en vent !

eolienne2L’éolien n’est pas la solution dans l’Allier !

Un article paru le 26 janvier 2015 dans le quotidien régional La Montagne fait le point sur l’implantation d’éoliennes en Auvergne.  Notre département de l’Allier est considéré comme potentiellement intéressant par l’étude diligentée par l’ADEME. Malheureusement cette étude est biaisée et Francis Lesage-Catel après une contre étude approuvée par Jean Pierre Sigaud ancien délégué départemental de Météo-France pour l’Allier l’a bien démontré. La station climatologique de Commentry effectuant une mesure de vent à 40m a prouvé que l’étude de l’ADEME surévaluait de façon significative le potentiel éolien sur le département…

Nous avons, d’autre part, démontré que le rendement à 100m des éoliennes variait entre 5 et 15%; les valeurs les plus élevées se situant dans la montagne bourbonnaise.

Cette étude est disponible sur le site d’Allier Citoyen, ainsi que sur le site du Comité météorologique de l’Allier  à la rubrique Climatologie-Potentiel Eolien .

http://comitemeteo03.fr/

 

 

Extrait de l’Article du journal :

1. Le contexte régional. Malgré une volonté politique qui affiche des ambitions, notamment avec un Schéma régional climat air énergie (SRCAE, voir par ailleurs) qui prévoit un volet éolien visant à produire une production de 800 MW à l’horizon 2020, la région est donc assez modestement équipée au regard, par exemple, de la Picardie ou du Poitou-Charentes. Et avec une capacité de 39 MW, son parc le plus puissant est très loin de la ferme géante du Pas-de-Calais dont les 70 éoliennes annoncent 140 MW? …..

Bref, à la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) on rappelle la prépondérance du bois et de l’hydraulique au chapitre de la production régionale d’énergies renouvelables……

5. L’Allier. Avec trois parcs (9 mâts) en service, l’Allier est un peu le parent pauvre de la région éolienne. Mais le patrimoine du département vient de pratiquement doubler, mardi dernier, avec la mise en service, à Saint-Nicolas-des-Biefs, en Montagne bourbonnaise de sept éoliennes, qui s’ajoutent aux huit déjà installées, un peu plus loin, au dessus de la vallée du Sichon, au Chemin de la Ligue.

Trois autres permis de construire ont été accordés, dont celui de Biozat. Mais la cour administrative d’appel vient d’annuler les permis des éoliennes n° 1 à 6 sur Courçais/Viplaix/Mesples (3 mâts restent autorisés). Enfin, à Chazemais, l’instruction du dossier ICPE est suspendue à un contentieux : en octobre, le Conseil d’État a annulé le permis de construire pour les 9 éoliennes qui formeraient le parc le plus puissant du département avec une capacité de 22 MW. 

 
A B
(*) Territoires communaux identifiés dans le cadre du SRCE (copiloté par la Région et l’État) comme pouvant accueillir un développement éolien, mais sans préjuger de la décision des communes et opérateurs.

 

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=2778