«

»

Sep 08

UDT Dimanche 6 au matin

Dimanche 06 septembre 

Notre secrétaire général du Collectif Racine M Avello, m’avait sollicitée pour tenir le stand, accueillir les visiteurs et les informer de nos objectifs; j’ai accepté, avec d’autant plus de plaisir que j’avais largement participé avec d’autres militants à la création de ce collectif dans l’Allier, à Vichy plus exactement .

Bulletin-vidéo-n.1JPG

Nous avons aménagé un peu le stand, étalé la documentation et les visiteurs entre 2 tables rondes ou conférences sont venus parler de leurs expériences en matière d’éducation, d’apprentissage des fondamentaux. Comme moi, ils déplorent les réformes successives qui n’ont jamais mis l’essentiel au cœur du projet, et ont causé les ravages que l’on sait. La dernière réforme des collèges va probablement devenir le détonateur d’une prise de conscience : nous voulons l’excellence pour tous (pas le mariage ni le chômage !) et non la médiocrité pour tous sous prétexte que certains élèves sont en difficultés. Est-ce vraiment si nouveau ? Est-ce que nous ne pouvons pas changer l’Ecole ? Au sein du Collectif Racine, nous y travaillons, nous avons déjà fait des propositions concrètes (voir sur notre site internet), simples et pas forcément coûteuses, nous allons continuer.

Je n’ai pas comptabilisé le nombre de visiteurs, mais j’ai remarqué leur intérêt et leur…étonnement…Ils ne connaissaient pas tous les objectifs des Collectifs : pénétrer un maximum de domaines professionnels, en connaître les problèmes, les spécificités et proposer des solutions si besoin est, faire comprendre que le Front National, par le biais du Rassemblement Bleu Marine se soucie de tous les secteurs socio économiques ; il est donc naturellement soucieux de l’avenir des jeunes, et leur avenir passe encore par l’Ecole.

Salle Euthymène : Les régions au service des entreprises créatrices d’emplois 

C Boudot D Bourse- Provence A Mellies

C Boudot, notre tête de liste région Auvergne Rhône Alpes fait remarquer d’entrée, que nombreuses ont été les entreprises qui se sont présentées aux Départementales. 3 millions de PME en France qui représentent 7 millions de salariés, et elles génèrent 150 milliards de rentrées fiscales. Oui, le code du travail serait à revoir : simplification et assouplissement pourraient être les maîtres mots.

90

L’aménagement du territoire est en corrélation avec les entreprises ; la région peut bâtir un protocole de collaboration avec les entreprises des métropoles et des agglomérations, sous le contrôle de l’état, mais la compétence économique échappe à l’état stratège car l’Europe, du fait des fonds qu’elle verse, a droit de regard sur les compétences locales…

Par contre la région devrait pouvoir impulser le financement des entreprises, les sectoriser, encourager l’innovation, ce que les banques ne font pas, préférant la spéculation, plus sécuritaire, et même pallier partiellement ou totalement les difficultés de l’entreprise; la mise en place d’une BPRI servirait à drainer les fonds déjà existants.

Quant à l’OREZE, cette organisation juridique, elle pourrait jouer à fond son rôle de garde-fous au cas où une entreprise risquerait d’être judiciarisée : très utile aux commerçants par exemple quand ils doivent faire face à des redressements fiscaux parfois sévères.

La tendance actuelle des collectivités territoriales, c’est le gaspillage : prêter des euros à des entreprises qui délocalisent ; il serait judicieux de prendre des garanties de remboursement, ou de cesser de prêter ! En Rhône Alpes pour 10 000 habitants, il y a 60 entreprises de crées.

Favoriser l’apprentissage et le développer, grâce à la généralisation de l’alternance, seraient une bonne initiative. En France, le coût en est très élevé : 73 euros, contre 35 en Angleterre. Ce type de formation n’est malheureusement pas encore assez prisé par les enseignants et les parents à l’heure actuelle, qui préfèrent envoyer les jeunes au lycée, même s’ils n’en ont pas la moindre envie.

Le Front National milite en faveur et depuis longtemps pour un patriotisme économique qui aurait tendance à séduire nos Républicains ainsi fraîchement baptisés ! On peut très bien favoriser une préférence régionale par le biais du cahier des charges, avec des clauses environnementales, sociales etc. C’est la vocation des Présidents de région de travailler avec les PME et non pas les grands groupes. Le patriotisme économique, c’est aussi une attitude devant la consommation : inciter à acheter français, puis taxer les entreprises qui réintroduisent en France des produits qu’elles ont fait fabriquer ailleurs.

Les régions ont un vrai pouvoir à prendre : espérons que les prochaines élections le permettront.

MJ Conte

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=2482