«

»

Juil 25

Vichy se souvient du jeudi noir !

70-ans-rafle-vel-dhiv-16-17-juillet-1942-l-umi8dpVichy commémore la rafle du Vel d’Hiv

Les orages de la nuit précédente avaient un peu rafraîchi la température et rendu l’air plus respirable . Un petit groupe de participants se tenaient déjà debout sous les arbres devant la stèle, ou assis sur des chaises de jardin face à l’Hôtel du Parc . Les anciens combattants , toutes les autorités militaires et civiles dont Vichybleumarine, attendaient le début de la cérémonie en bavardant gravement .

Les porte drapeaux se mirent au garde à vous pour saluer le Président d’honneur de l’Association Cultuelle Israélite de Vichy M Athlan qui prit la parole en premier. Il évoqua ces journées sombres des 16 et 17 juillet 1942 où furent raflés 13000 juifs dont 4000 enfants qui connurent là , dans ce Vel d’hiv à Paris , des conditions de rétention très pénibles, avant d’être évacués vers des camps de transit puis vers les camps de la mort.( voir l’article de l’Effrontée dans Libres propos) Puis il souligne que notre époque actuelle connaît des vagues d’antisémitisme qui se déguisent sous le masque de l’antisionisme par le biais du terrorisme: le jeune Llan Hallimi , torturé et tué par le gang de Bagneux dirigé par Youssouf Fofana , les 3 jeunes enfants et un adulte victimes à Toulouse à l’école Ozar Hatorah , des balles de Mohamed Merah, et plus récemment les victimes de l’hypermarché cacher de Vincennes tombées sous celles d’ Amedy Coulibaly.

Il ajoute avec justesse que les dirigeants de notre pays, face à cette barbarie d’un type nouveau, ont pris des mesures d’exception et que le peuple français ne reste pas indifférent devant ces nouveaux assassinats et continue à se battre.

Il est immédiatement suivi par la Vice présidente, Mme London. Elle fait observer que seul Chirac il y a tout juste 20 ans, a reconnu l’implication de l’État Français , dans la déportation et la mort de 75000 juifs, alors que De Gaulle n’a jamais voulu le faire. Ensuite elle rappelle les conditions du recensement des juifs étrangers de l’Allier ( le préfet qui envoie des notes de service au sous préfet , qui renvoie au commissariat de police de la ville principale qui ventile aux différents maires de chaque commune etc.). Les maires appliquent ensuite les directives ( certains ,j’imagine, mettent moins de zèle que d’autres…) .

Son discours est interrompu par le léger malaise lié à la chaleur que fait un porte drapeaux. Les pompiers, aussitôt appelés, l’emmènent aux urgences.

Mme London achève son discours en évoquant à juste titre le nombre important de ces Justes qui ont pris des risques pour sauver ceux qui étaient destinés à la mort.

C’était l’objet de la 3ième allocution d’une jeune fille, dont je n’ai hélas pas entendu le nom: elle nous conta l’histoire d’une jeune juive Éclaireuse de France, qui se retrouva seule, adolescente , et qui fut prise sous la protection d’une famille française de Vichy qui la traita comme leur propre fille , lui fournissant une autre identité et la cachant jusqu’à la fin de la guerre. Une très belle histoire , comme il y en a eu tant… Anne Franck, elle, n’a pas eu cette chance…

Puis les différentes associations vinrent déposer leurs gerbes devant la stèle : les drapeaux sont levés en signe de respect . Minute de silence: les drapeaux s’inclinent. .

La prière du Kaddish en hébreu, reprise par quelques participants et la prière laȉque pour la République furent un grand moment de spiritualité , court , mais nécessaire.

Enfin le discours du responsable du secrétariat des Anciens combattants et de la Mémoire clôtura la cérémonie: il évoque les 75000 juifs de France arrêtés, déportés et qui ne sont pas revenus: «une cicatrice de notre histoire nationale qui ne se refermera jamais » , ajoute-t-il, d’autant plus que les juifs n’étaient pas les seules cibles des nazis: les tziganes, les résistants, les communistes, les francs maçons, les homosexuels , sans oublier les opposants politiques allemands qui furent les premiers emprisonnés dans les camps. Puis il rend , lui aussi hommage aux Justes qui ont refusé la barbarie , et qui nous ouvrent un chemin , dans les temps troubles que nous vivons.

Le vin d’honneur fut une belle réussite et un agréable moment de détente après ce voyage dans le passé .

Marie-José Conte

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=2259