«

»

Mai 22

Réforme du collège

Nicolas BayEdito de Nicolas Bay (15.05.2015), Secrétaire Général du Front National

La réforme du collège défendue par Najat Vallaud-Belkacem et actuellement débattue à l’Assemblée nationale est une nouvelle illustration de l’abandon des fondements de la République par les idéologues socialistes.

Alors que l’abaissement du niveau scolaire vire au désastre et prépare des générations d’incultes, cette réforme vise à instituer une baisse drastique du volume horaire des enseignements disciplinaires traditionnels au profit d’une interdisciplinarité toujours plus floue.

La réduction de l’enseignement structuré et structurant des matières fondamentales, telles que les mathématiques et le français, assortie à la disparition progressive des programmes de pans entiers de notre histoire, participe d’une logique de déconstruction globale. A travers l’éducation, c’est bien une fois de plus la nation que l’on vise ! Si on ajoute à cela les attaques contre l’enseignement du grec et du latin, on est même en droit de considérer que c’est notre socle civilisationnel qui est affaibli.

Sous prétexte de lutte contre les inégalités, cette réforme privera encore davantage les élèves de repères et de racines. Au coeur d’une mondialisation sauvage, débridée, agressive, Vallaud-Belkacem, Valls et Hollande font une fois de plus le choix de priver nos enfants de leur boussole. La situation est particulièrement grave, car au nom de leur idéologie mortifère, c’est bien l’avenir de notre jeunesse, et à travers elle l’avenir de notre patrie, qui est mis en danger.

Le Front National, parti de la nation et donc de la transmission, est fondamentalement opposé au processus de déconstruction en cours. Dans une lettre aux collèges de France publiée mercredi, s’adressant aux proviseurs, professeurs et personnels d’éducation, mais aussi à travers eux à tous les parents inquiets, Marine Le Pen a dressé l’horizon d’une éducation redevenue réellement nationale. Autorité, maintien et renforcement des enseignements disciplinaires, promotion des filières d’excellence, promotion de l’enseignement professionnel et technique, valorisation de l’effort et retour à la méritocratie républicaine – tels seront les maîtres mots de la réforme, en profondeur, de l’éducation qu’un gouvernement patriote devra mener.

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=2050