«

»

Mai 08

8 mai 70 ème commémoration de la Victoire de 1945

Un 8 mai bien gris !

Messe à Saint Louis

C’est sous une pluie battante que les Anciens combattants sont entrés dans l’église, bien vide par rapport à l’an dernier : l’absence de rayons de soleil pour réchauffer l’atmosphère avait dû décourager plus d’un pèlerin …

Le père Chantelot en observateur finaud  n’a pas manqué d’en faire la remarque à l’assistance avant de commencer la messe , en rappelant avec une juste autorité que «nous ne pouvons pas bâtir d’avenir si nous ne sommes pas enracinés dans l’histoire». Je ne suis pas là pour jeter la pierre aux absents , je n’assiste moi-même à cette messe que depuis que je milite au Front National et grâce à mon engagement, j’ai pris conscience que je suis enracinée moi aussi dans l’histoire( je suis née en 1943 et j’ai été baptisée sous les bombardements alliés en 1944!) et j’en remercie Dieu, pas tous les jours je le reconnais!!

Une fois de plus l’évangile de Jean ( Chp 10) était en complète osmose avec la paix mondiale qui avait été signée ce jour-là: «aimez-vous les uns les autres», testament spirituel de Jésus.

L’homélie du Père Chantelot met l’accent sur cette déprime générale qui étouffe l’Europe : chômage, crise des valeurs etc. L’Église est là pour se mettre au service du monde, parce que le Bien commun est supérieur au reste. Jamais autant qu’aujourd’hui je n’ai senti combien mon engagement personnel était en harmonie avec mes convictions religieuses.

À la sortie de la messe , la fanfare de Vichy nous attendait , à l’abri sous la passage Giboin ; les tambours se faisaient les baguettes et tout ce petit monde s’est dirigé sous l’oeil impavide des badauds vers le monument aux morts.

P1110057

 

P1020528

Vichy bleu marine était présent pour honorer la victoire des alliés.

P1020527

Gerbe de la Ville de Vichy

 Hommage au Monument aux morts

La pluie ne décolérait toujours pas et une espèce de froid humide s’insinuait partout . À la levée des drapeaux les premiers accords de la fanfare se firent entendre. De nombreuses associations viennent lire leur message puis déposent leur gerbe, toute identique, aux couleurs du drapeau français: les enfants des écoles lisent le premier message , donnent les chiffres des morts, des déportés …Ils insistent  sur le message de De Lattre, le triomphe des idéaux de la France, cette France qui n’avait rien perdu de sa grandeur , cette France qui le 2 mars 1941 avait fait le serment de faire flotter à nouveau le drapeau français. Puis l’association locale des anciens combattants  reprend le discours de De Lattre en mettant en avant le rôle des jeunes qui «apprendront la nouvelle épopée de la patrie», devoir de Mémoire sur lequel insiste l’envoyé du  secrétaire d’état de la Défense et de la mémoire. Il évoque ces 5 années de souffrances et de luttes ( La Résistance) en Europe et en Afrique et rend hommage aux derniers témoins vivants dont le rôle est de continuer inlassablement à enseigner et attire l’attention sur le fait que c’est sur les ruines de cette guerre que les peuples ont trouvé le courage de construire l’Europe.  La fanfare joue l’hymne des Partisans et dans l’assistance nombreux étaient ceux qui osaient chanter les paroles et en étaient fiers. Elle enchaîne avec la Marche Lorraine et le chant des Africains. Puis toutes les associations vont déposer leur gerbe; un soudain roulement de tambours annonce la Sonnerie aux Morts. La pluie s’était tue, mais le frisson de l’émotion était palpable. Aux accords de la Marseillaise , tout le monde s’est redressé et à chanté à voix basse en unisson , puis les personnalités sont allées saluer les anciens combattants sous les accents tonitruants de la marche de la seconde DB….Ensuite chacun s’est acheminé vers son Destin…

Le cimetière de Vichy

Les personnalités locales déposent une gerbe de fleurs devant ce monument représentant un homme couché brandissant la torche de l’Espoir et de nouveau la Sonnerie aux Morts retentit… Ce recueillement je le fais mien, je fais silence en moi et je me souviens…

 Ces hommes sculptés, le légionnaire romain victorieux du monument aux morts à Vichy et cet homme , jeune; magnifique et couché, du cimetière de Vichy ne sont-ils pas représentatifs -ô combien- des contradictions économiques , civilisationnelles de notre Europe, malade d’une autre guerre tout aussi pernicieuse que celles que nous avons connues ?

 Marie-José Conte

 

Consulter l’histoire de la signature de l’Armistice à Reims dans la rubrique “Libres Propos”

Lien Permanent pour cet article : http://vrbm.poweredbyclear.com/flexshare/vrbm/?p=1995